Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 10:30

Un atelier d'écriture peu ordinaire. Nous devions écrire une lettre, missive, mail. Avec lieu, date, en-tête, présenter le personnage, connaître l'autre personnage, avoir quelque chose à lui dire, dialoguer avec son destinataire.

 

Une fois cette lettre écrite, nous devions la passer à notre voisin(e) d'atelier et celui-ci (celle-ci) devait écrire la réponse.

 

Je me suis bien amusée à écrire la réponse de ma collègue Moïra alors avec son autorisation voici sa lettre et ensuite ma réponse.

 

 

 

 

3256249588_4483f18256.jpg

 

 

 

 

13 sept. 2012

 

Cher M. Delalune,

 

(si toutefois c’est bien ainsi que vous vous appelez. J’en ai quelque doute, en effet, depuis que téléphoner à votre numéro m’a permis d’écouter, ô joie, cette charmante voix féminine aux accents d’ailleurs qui répète, inlassablement, que La personne que vous essayez d’atteindre n’est pas disponible pour le moment. Laissez un message après le- Oh, passons.)

 

Je me présente ; Clara. Ce prénom ne vous dit peut-être rien, et je ne vous donnerai pas mon nom de famille, mais vous m’avez déjà vue quelquefois – à tout hasard, au bar « Chez Patrick » où je travaille, par exemple.

 

Je vous écris avant tout, cher monsieur, pour vous rappeler que mes cheveux blonds n’indiquent pas obligatoirement l’hypothétique stupidité de mes réflexions et qu’ainsi, même en fin de soirée, il est fort probable que je ne sois pas une, je cite, « pouffiasse ».

De même, il me semble que la bienséance veut qu’on s’adresse avec douceur et politesse à la femme qui nous sert, souriante, café, lait-fraise ou bière ; cher monsieur, l’esclavage est aboli depuis des décennies.

 

Toutefois, je tiens à vous faire savoir qu’en partant hier soir, en la charmante compagnie de mon patron, grâce à qui vous avez découvert le ciel étoilé de notre ville (ou, plus vraisemblablement, les pavés de la rue d’en face), vous avez comme qui dirait laissé derrière vous votre portefeuille.

N’ayez crainte, je l’ai ramassé et vous l’envoie dans le paquet même qui contenait cette lettre ! Notez cependant qu’un homme civilisé de ce monde tend à décorer l’intérieur de son portefeuille des portraits de sa femme ou de ses enfants, et non de vignettes érotiques découpées dans un magazine… Du moins, il me semble.

 

Sur ces bonnes paroles, cher monsieur Delalune, je vous rends à votre argent, vos papiers que vous êtes sans doute déjà en train de vérifier et vous souhaite, envers et contre tout, une bonne soirée.

 

Avec les meilleures salutations de votre « pouffiasse » préférée,

Adieu.

 

P.S. : J’ai profité d’avoir votre portefeuille entre les mains pour y récupérer le montant de vos consommations de la soirée et m’octroyer quelque pourboire. =)

 

 

 

 

                                                                                                                                     Moïra (Septembre 2012)

 

 

***

 

 

 

 

Chère Mademoiselle Clara sans nom de famille,

 

Je profite d’un instant de lucidité pour répondre à votre missive quelque peu incendiaire, je m’en fiche, pensez de moi ce que vous voudrez, dans une heure j’aurai tout oublié dans les vapeurs de whisky. Je soupçonne votre patron de le diluer avec de l’eau, mais ceci est une autre affaire et juste mon opinion !

Ma pouffiasse d’ex-femme était blonde tout comme vous et si je suis grossier avec vous c’est certainement qu’au travers de mon brouillard alcoolisé, vous devez lui ressembler. Peut-être, d’ailleurs, vous vous trompez de personne, car il me semble que je suis très gentil lors de mes commandes de whisky.

Où avez-vous vu que je buvais du lait-fraise ou du café, beurk, la bière à la rigueur, mais pure malt, alors. Souvenez-vous en ce soir, je compte bien passer vers vous, déposer ma lettre et continuer sur ma lancée, whisky, non dilué, s’il vous plaît.


Pour ce qui est des images pornographiques découvertes dans mon portefeuille, sachez que c’est pour me rappeler et surtout, surtout ne jamais oublier, que toutes les femmes sont des salopes, adultères et pickpockets. Dans votre cas, vous n’avez fait que prendre votre dû, ce qui prête à penser que vous n’êtes peut-être pas affublée du troisième défaut ci-dessus, quoique si mes souvenirs sont bons, il me semble avoir été plus riche avant de vous laisser vous servir dans mon portefeuille, mais bref, passons.

 

En ce qui concerne les portraits d’enfants, sachez qu’étant stérile, ma femme a vite sauté sur un autre type, que dis-je, sur plein d’autres types susceptibles de lui faire plein de progéniture, avec mon pognon qu’elle a emporté avec elle.

Voilà, voilà, ma jolie petite blonde Clara, je vous laisse ; ma bouteille me chante une musique plus douce que la vôtre ! A votre santé !

 

M. Delalune, votre dévoué et fidèle client buveur de whisky pur malt (!!!)

 

P.S. : Et oui, je m’appelle bien Delalune, on dit que je porte très bien mon nom, je ne vois jamais rien venir avant de débarquer de ma lune… De plus, je déteste répondre au téléphone.

 

 

 

 

 

                                                                                                   
                                                                                                                                        Christie Jane (Septembre 2012)

 

Repost 0
Published by Christie Jane - dans Correspondance
commenter cet article

Présentation

  • : Christiejane
  • Christiejane
  • : Genres très variés de créations littéraires personnelles ainsi que mes lectures diverses et variées.
  • Contact

Droits d'Auteur

Le contenu de ce blog est protégé.

Toute reproduction, même partielle,

des textes est interdite sans mon

autorisation préalable.

 

N'hésitez pas à me contacter...

 

Merci de votre compréhension.

 

Christiejane

 

http://www.copyrightdepot.com/cd22/00049914.htm

Christiejane No. 00049914

Recherche

A l'oeuvre

IMG 9295

compensez le bilan carbone de votre blog avec bonial ">

Plantons un arbre