Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

 

6702547381_6246578de3.jpg

 

 

 

 

 

 

La revanche d'un SDF

 

 


 

 

C’était devenu un rituel. Chaque matin et soir, sur le chemin de mon travail, je passais devant lui et ses affaires qui se résumaient à un sac de couchage usé, une couverture rouge en patchwork trouée, un baluchon lui tenait lieu d’oreiller ou de table c’est selon, un vieux couvre-chef retourné pour la charité, un réchaud à alcool et une tasse en métal. Vitale, la tasse ! Surtout pour le café. Il adorait son café. D’ailleurs c’était un sacré bricolage de le faire, chauffer l’eau ça va encore, le filtre : un collant. Le précieux liquide coulait goutte à goutte dans la tasse. Un café exceptionnel ! Oui, oui. Si par malheur il venait à manquer, je le voyais instantanément à sa mine défaite. Alors, action réaction, je lui mettais un plus gros sou dans le chapeau et plus tard en faisant mes courses je doublais ma ration de café pour lui en déposer le soir. Ce furent ses plus beaux sourires. Dès qu’il voyait le paquet brillant, il brillait aussi. Je lui prenais ma marque préférée : Espresso de Mondart. Le matin, il m’en proposait toujours une tasse que je refusais par manque de temps. Il me disait alors : A charge de revanche, M’dame !

 

Depuis qu’il n’est plus  à sa place, là sur le trottoir, je réalise à quel point il est important dans ma vie et à quel point tous ces petits détails de notre quotidien commun sont importants dans ma vie. Il me manque déjà ! J’imagine le pire : le tabassage par des voyous en mal de bagarre, la rafle de police, l’expulsion par les propriétaires du trottoir ou même pire : la mort.

Toute ma monnaie était réservée pour ne pas me trouver à court lorsque je passerais devant lui et son chapeau. Je ne me le serais pas pardonné si je n’avais rien eu à lui donner. C’était ma façon à moi de m’excuser d’avoir la chance de vivre dans un chez-moi bien douillet et chaud.

J’aimais bien sa voix. Suave, chaude, enveloppante comme un manteau rassurant. Elle tranchait avec ses couches de pulls élimés en laine, son écharpe et ses gants qui criaient tant le froid. On se disait peu de choses, mais ces petits mots de la vie de tous les jours qui font que nous sommes vivants. Bonjour, Bonne Année, Il fait meilleur aujourd’hui. Tintement dans le chapeau : Merci, bonne journée, vous de même, merci. Un jour il m’avait dit aller régulièrement dans un cyber café pour se réchauffer et enregistrer des annonces. Il avait de l’espoir dans le futur. Pas le genre à baisser les bras.

 

Ce soir je rentre la tête basse. Toujours pas là. J’ai acheté deux paquets de café. Ça me rend triste pour la deuxième fois de la journée sans compter tous les autres moments où son absence m’a trotté dans la tête, quand je suis allée en pause boire mon café, par exemple, moins bon que le « nôtre », c’est sûr, mais les souvenirs s’en fichent, ou quand je suis allée faire les courses pleine d’espoir en achetant son paquet d’Espresso.

Il ne reste aucun indice sur le trottoir qui me dirait qu’il va revenir. Rien, pas même un bouton.

 

Pourtant une nouvelle incroyable va me tirer de mes doutes. Quand j’allume la télé pour l’heure des nouvelles.

Depuis ma cuisine, j’entends les titres dont un qui retient mon attention :

« Un SDF à la voix en Or passe de la rue au succès grâce à Internet. »

Je jette un œil et, oui, oui, oui, c’est lui ! Incroyable ! C’est mon SDF !

Il est beau, tout rasé de près et passé chez le coiffeur !

Il n’en revient pas lui-même. Il raconte. Il se raconte. Il nous raconte. Il regarde bien l’écran et me dit :

A charge de revanche, M’dame ! Je ne vous oublie pas. C’est grâce à vous que j’ai pu aller au cyber café tous les jours enregistrer mes annonces sur Internet jusqu’à ce que ça marche au-delà de mes espérances ! Merci à tous ceux qui ont mis une pièce dans mon chapeau et pour ceux qui ne le font pas, pensez à ce que cela pourrait changer dans la vie d’un SDF, une petite pièce !

Sa voix chaude et rauque a séduit une station de radio où il vient de signer un contrat d’embauche.

Je n’en reviens pas ! Excellent ! Exceptionnel ! Je ris, je pleure, la vie est belle et je vais de ce pas me faire un café pour fêter l’événement !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                            Christie Jane (Janvier 2011)

 

 

 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Christiejane
  • Christiejane
  • : Genres très variés de créations littéraires personnelles ainsi que mes lectures diverses et variées.
  • Contact

Droits d'Auteur

Le contenu de ce blog est protégé.

Toute reproduction, même partielle,

des textes est interdite sans mon

autorisation préalable.

 

N'hésitez pas à me contacter...

 

Merci de votre compréhension.

 

Christiejane

 

http://www.copyrightdepot.com/cd22/00049914.htm

Christiejane No. 00049914

Recherche

A l'oeuvre

IMG 9295

compensez le bilan carbone de votre blog avec bonial ">

Plantons un arbre