Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:01

Pour cet atelier, nous avions comme consigne d'utiliser ce qu'on appelle "Le choeur".

Comme exemples :

le choeur antique : D'un côté les personnages se parlent entre eux, ils représentent la voix du peuple, ils font les commentaires ou posent les questions. De l'autre, des gens qui agissent, qui décident.

Le choeur moderne : Une entreprise avec les décideurs et de l'autre côté le choeur des employés.

 

Pour ma part j'ai décidé d'utiliser une scène de vie quotidienne avec la rumeur du voisinage...

(Je précise que toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait totalement fortuite et involontaire !)

 

 

 

332558812_0c0bfb3c5f.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le son des choeurs 

 

 

 

 

 

 

Il s’est mis dans tous ses états à cause de ce fichu décodeur qu’il n’a pas réussi à régler. J’ai voulu bien faire en lui proposant de l’installer. D’habitude je me charge de tous nos appareils électroniques, mais cette fois-ci je ne sais pas ce qui a motivé Martin au point de l’installer tout seul. Dès que j’ai ouvert la bouche, il s’est mis à hurler que ce n’était pas si compliqué, qu’il n’avait pas besoin d’aide, etc. Il a crié si fort que les enfants sont sortis de leur chambre pour voir ce qui se passait. Evidemment cela n’a fait qu’empirer la mauvaise humeur de mon homme qui a sorti, toujours en hurlant, leur quatre vérités aux enfants d’abord, des flemmards, des bons à rien, qui s’en foutent de tout, qui ne sont pas fichus de collaborer dans cette famille, bref tout y a passé. Ensuite, ça a été mon tour : qu’au lieu de le regarder j’aurais pu m’en occuper bien plus tôt (c’est vrai que cela fait une semaine qu’il était dans un carton au salon), qu’au lieu de jouer le soir sur mon ordinateur j’aurais pu y penser mais bien sûr c’était trop me demander aussi !

Quand il est dans cet état, - c’est rare mais en ce moment il est tendu à cause de son travail -, il vaut mieux le laisser se calmer ; mais les enfants, vexés, n’ont pas pu s’empêcher de lui dire que pour une fois qu’il faisait quelque chose dans la maison, forcément ça se passait mal !

Il est parti, furieux, s’enfermer dans son bureau à l’étage en claquant la porte et les enfants, faisant de même, dans leur chambre.


Soulagée que tout le monde se calme dans son antre, j’ai commencé à lire la notice d’emploi du décodeur. Après quelques tâtonnements, prise Péritel remise du lecteur DVD au téléviseur et recherche de chaînes, je suis enfin tombée sur le canal qui intéressait mon mari et j’ai soudain compris pourquoi il s’était mis dans un tel état. La Formule 1 ! Les essais n’ayant pas encore commencé, j’ai tout remis en place et je suis allée chercher mon bougon Martin dans son bureau. Gêné, il m’a regardé entrer. Je lui ai dit que les essais du Grand Prix allaient bientôt débuter et qu’il avait eu raison de s’être « un peu » énervé c’était pas si facile à installer. Il faut bien parfois ne pas aggraver une situation si peu importante. Il a souri et s’est excusé de s’être fâché si fort pour si peu de choses et m’a remerciée pour la mise en fonction de l’appareil, heureux de pouvoir regarder son émission. Il m’a demandé si les enfants lui en voulaient et je lui ai dit que non, qu’ils écoutaient de la musique dans leur chambre. J’ai prévenu toute ma petite famille que je profitais de ce moment pour aller faire quelques courses dans le quartier.


Sitôt sortie sur le palier, j’ai entendu des voix à l’étage au-dessous :

 

-       Je me suis demandée s’il fallait appeler la police !

-       Moi je pense qu’il a dû boire un verre de trop !

-       Oui moi aussi, mais il a cogné fort sur sa fille !

-       Non, je ne pense pas qu’il a cogné sa fille, mais on dirait qu’il a tout cassé car tout le monde criait en même temps !

-       C’est bizarre, mais d’habitude on ne les entend pas les Charbonnier.

 

Je me suis raidie en entendant notre nom et j’ai compris que tout l’immeuble avait entendu les éclats de mon mari.

Je suis descendue, ai salué mes voisines et voisins en piquant un joli fard.

 

-       Tout va bien Madame Charbonnier ?

-       Vous savez on peut vous aider, si vous avez besoin ?

-       Comment vont les enfants ?

-       Ils peuvent venir goûter à la maison quand ils veulent, vous savez.

 

J’ai vaguement bredouillé des : merci, tout va bien, une autre fois et suis vite repartie vers les commerces en entendant dans mon dos :

 

-       Vous ne trouvez pas qu’elle a une joue plus rouge que l’autre ?

 

Comme j’entrais dans la boulangerie, ma voisine de palier imitait mon mari pour raconter à la boulangère nos frasques familiales en prenant une grosse voix. Et la boulangère :

 

-       Vous voyez, je n’aurais jamais pensé qu’il battait sa femme Monsieur Charbonnier, comme quoi l’habit ne fait pas le moine !

 

A ma vue, le sujet de conversation s’est vite mué sur la météo d’hier et de demain.

Ça y est, une rumeur court sur notre compte ! On est bien ! Satanées courses de Formule 1 !

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                      Christie Jane ( Novembre 2010)

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bonheur du jour 08/05/2012 06:57

Toute ressemblance avec des personnages existants est fortuite, c'est ça ? J'ai souri en repensant à certaines "scènes" à la maison.... Un décodeur, une télécommande, une ampoule à changer.....
Bonne journée !

Christie Jane 08/05/2012 08:09



Hi Hi ! Oui tu as raison ! Merci pour la visite !



fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 07/05/2012 13:38

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

Christie Jane 07/05/2012 20:44



J'ai vu votre blog et d'ailleurs prochainement je posterai une histoire qui peut vous concerner...revenez me voir...



cronin 06/05/2012 17:30

Bonsoir ChristieJane

Rires... heureusement que certaines femmes sont bricoleuses...(rires) en appareils techniques...comme cela... aucun éclats de colère, ni rumeurs qui courent... ni voisins qui écoutent...trouver une
histoire, sur ce thème, bravo ChristieJane, très bien écrit, reste en deuxième option, trouver un voisin qui regarde la formule 1, comme cela, on évite, toute complication...(rires). Mais il est
que l'ampleur d'un petit rien, en fait TOUTE UNE MONTAGNE ! (rires) Merci à toi ChristieJane, j'ai passé un agréable moment à te lire. Bises amicales, belle soirée. Ma rose d'amitié. Corinne
(Cronin) Ce soir... foot... rires !

Christie Jane 06/05/2012 22:57



Merci Cronin (Corinne) j'ai bien rigolé à la lecture de ton commentaire ! Trop drôle ! ;-))


Bisous d'amitiés.



flipperine 06/05/2012 17:07

et les rumeurs vont vite et elles ne sont jamais de bonnes paroles

Christie Jane 06/05/2012 22:56



Bonsoir Flipperine, oui la rumeur est toujours destructrice. Bon lundi !



antonio 06/05/2012 17:04

Hello Christie
pour une fois que c'est une femme qui fait de la technique il faut aussi qu'elle soit battue. On ne se méfie jamais assez de la façon dont les voisin peuvent interpréter ce qu'ils entendent et ne
voient pas.
Cette femme pendant un bout de temps aura droit à des regards compatissants et surtout à l'investigations des bleus.
Très agréable lecture
Amicalement
Antonio

Christie Jane 06/05/2012 22:55



Merci Antonio, c'est vrai que la technique est souvent l'apanage des femmes, quoi qu'on en dise...


Et la rumeur peut faire des dégâts...


Bon lundi, toutes mes amitiés.



Présentation

  • : Christiejane
  • Christiejane
  • : Genres très variés de créations littéraires personnelles ainsi que mes lectures diverses et variées.
  • Contact

Droits d'Auteur

Le contenu de ce blog est protégé.

Toute reproduction, même partielle,

des textes est interdite sans mon

autorisation préalable.

 

N'hésitez pas à me contacter...

 

Merci de votre compréhension.

 

Christiejane

 

http://www.copyrightdepot.com/cd22/00049914.htm

Christiejane No. 00049914

Recherche

A l'oeuvre

IMG 9295

compensez le bilan carbone de votre blog avec bonial ">

Plantons un arbre